La marche nordique : entre loisirs et bienfaits

marche-nordique

Activité sportive de plus en plus en vogue, la marche nordique ne cesse de séduire par ses bienfaits pour le corps et l’esprit. Geniedition vous invite à en savoir plus sur ce sujet

Origines de la marche nordique

C’est en Finlande que la marche nordique trouve son origine, plus exactement dans les années 70. En effet, les skieurs de fond s’entraînaient en été à marcher avec leurs bâtons afin d’entretenir leur condition physique.
Il faudra néanmoins attendre 1997 pour que la marche nordique, appelée également nordicwalking, se popularise lorsqu’une société finlandaise met en vente des bâtons spéciaux absorbants les secousses. Légers et très solides, ils séduisent et démocratisent le sport de la marche nordique jusqu’alors peu développé.

Si bien qu’en 2000, on dénombre plus d’adeptes de ce sport que de joggers ! Et seulement deux ans plus tard on dénombre un marcheur sur 5 (un million pour une population totale de 5 millions d’habitants). Mais ce sport ne se limite pas à la Finlande, il a aussi su se faire une place vers d’autres pays comme l’Allemagne ou la France.
En effet, aujourd’hui les clubs de randonnées proposent de plus en plus la marche nordique parmi leurs activités.

Le principe de la marche nordique

Le pas est qualifié de « pas alterné ». Il est davantage dynamique que la randonnée, en accentuant le mouvement de balancier naturel des bras à l’aide de deux bâtons. Dynamique, mais pas plus compliquée que la marche classique, la marche nordique permet davantage de dépenses énergétiques.

Le principe de la marche nordique est le suivant : comme en ski de fond, la poussée des bras vers l’arrière via les bâtons projette le corps en avant. Les jambes sont quant à elles utilisées pour garder l’équilibre et ne pas tomber en avant. C’est pourquoi le pas de la marche nordique est plus grand que celui de la marche classique : ainsi on avance plus vite pour une fréquence d’enjambées équivalente.

Comment se déroule une séance de marche nordique ?

On doit impérativement commencer par une phase d’échauffement d’une durée idéale d’entre 10 et 15 minutes. S’en suit une marche en pas alterné d’une durée d’une heure ou une heure et demie. Toutefois, rien n’empêche les plus sportifs d’y consacrer plus de temps ! Cette phase comporte par ailleurs des exercices de renforcement musculaire. On termine la séance de marche nordique avec des étirements et une phase de récupération.

Bénéfices de ce sport sur la santé

La marche nordique est de plus en plus recommandée par les médecins, et ça n’est pas pour rien ! En effet, il est accessible à tous car c’est un sport doux (contrairement au jogging par exemple qui provoque des a-coups), ainsi même les personnes convalescentes et les séniors peuvent la pratiquer. La marche nordique contribue à améliorer respiration, condition cardiaque et fait travailler quasiment tous les muscles du corps (80%). En termes de dépenses énergétiques il est également très intéressant puisqu’il permet de consommer deux fois plus de calories que la marche normale ou le footing ! C’est donc un puissant allié minceur.

Enfin, la marche nordique permet de préparer son corps aux sports d’hiver que sont le ski et le snowboard puisqu’elle mobilise de très nombreux muscles, fait travailler l’équilibre et se pratique en toute saison.