Danse et arts numériques

Depuis 2010, un duo d’artistes Claire Bardainne et Adrien Mondot a développé des idées avant-gardistes en matière de mouvements visuels. Il s’agit d’un jeu de lumière et d’ombres d’un genre différent pour donner corps à l’invisible par le biais d’une projection numérique. Ainsi, une chorégraphie intitulée « Hakanai », un concept inédit qui mélange la danse contemporaine avec l’installation d’art numérique et la musique. Celle-ci a été conçue par Adrien M et Claire B Company, une compagnie théâtrale française. Cette compagnie brouille sans effort la frontière entre réel et virtuel grâce à l’utilisation d’une méthode d’imagerie générée par ordinateur, de cartographie de projection vidéo ainsi que des capteurs pour « interagir » avec l’interprète sur scène,

Danse numérique, comme un art passager !

Le mot « Hakanai » en japonais signifie quelque chose de passager et de très éphémère. Quelque chose comme un rêve, un accès de rage ou une vague de pluie. Il s’agit d’une scénographie mettant en scène un cyclone numérique ou des lignes blanches et un danseur. La chorégraphie prend forme à l’intérieur d’une fumée virtuelle ou d’un cube de verre translucide où se produit une interaction directe entre les installations numériques et l’interprète. En même temps que le danseur fait des mouvements, les images sur les murs répondent aux mouvements de ce dernier en harmonie avec la musique. Ainsi, les murs et les graphiques changeants créant des visuels extraordinaires qui ont enchanté le public.

Le concept facile à comprendre par les danseurs

Bien, le concept soit unique, les danseurs n’ont pas eu beaucoup de mal à le comprendre dans son ensemble. La synchronisation avec la plate-forme numérique n’a pas été difficile, car elle est programmée de manière à répondre aux mouvements des danseurs. À travers, cette conception numérique, les deux artistes souhaitent « Donner l’illusion de palper l’immatériel ». Il s’agit d’un langage du corps qui s’exprime entre le réel et le virtuel.

Pour plus d’informations sur cet art numérique, rendez-vous sur huffingtonpost.fr.