Comment devenir transporteur routier de marchandise ?

En France, comme dans le reste du monde, la mission d’un chauffeur routier transporter une marchandise dans son camion, sans nuire à sa qualité. Ce métier intéresse encore peu de gens, mais il peut être très intéressant sur de nombreux points de vue. Voulez-vous en devenir ? Voici « une fiche métier ».

 

Transporteur routier de marchandise : missions et rôle

 

Entre gestion de relation avec son client et déchargement occasionnel de marchandise, un chauffeur ne se contente pas de conduire. C’est lui qui sera responsable du bon déroulement de la livraison, depuis le point départ jusqu’à destination. Il doit être présent lors du chargement des marchandises et veiller à ce que les marchandises transportées soient intactes. Son parcours ne se limitera pas seulement en France, mais pourra également sortir du territoire, tout cela à bord de son camion. À part les délais de livraison, il doit respecter toutes les conditions de sécurité et doit établir un temps de pause régulier. Celui-ci est obligatoire. Vous pouvez voir les articles du blog pour plus d’informations. Pour assurer tout cela, il doit avant tout entretenir régulièrement son camion et procéder souvent au mis à jour des documents de bords, des bordereaux de livraison et de l’ensemble des papiers réglementaires. Lors que la marchandise est arrivée à destination, il doit faire ligner les bons de livraison au récepteur.

 

Transporteur routier de marchandises : les qualités qu’il faut avoir

 

On peut classer le métier de chauffeur routier parmi les plus risqués. En effet, la route expose le conducteur à des risques permanents. Il est impossible pour une personne nerveuse et qui gère mal sa concentration d’en devenir un. En plus de la concentration, il fait être capable de réagir rapidement en fonction de la situation et avoir une très bonne attention. Bien évidemment, une bonne condition physique est obligatoire, car le corps se fatigue rapidement en conduisant. Il est difficile pour une personne ayant des antécédents cardiaques ou des problèmes de vue d’exercer ce métier. N’hésitez pas à voir les articles du blog pour plus détail. Il est surtout important de ne pas oublier qu’en tant que représentant de l’entreprise qui l’emploie, le chauffeur routier doit assurer être un bon représentant courtois. Les candidats maitrisant d’autres langues étrangères et la mécanique ont plus de chance de se faire embaucher rapidement.

 

Transporteur routier de marchandises : quelles formations ?

 

Pour devenir chauffeur routier professionnel, un permis poids lourds (permis C) ne suffit pas. En effet, il faut suivre une formation bien particulière. Pour cela, plusieurs choix s’offrent à vous. Vous avez entre autres la FIMO, ou la Formation initiale minimale obligatoire. Il s’agit d’une formation de 4 semaines qu’il faut suivre si vous voulez conduire un camion dont le PTAC dépasse 3,5 tonnes. Il vous suffira de voir les articles du blog pour vous informer sur l’âge minimum requis et d’autres renseignements. Par ailleurs, si le CAP est destiné aux conducteurs routiers de marchandises, il existe également le Bac professionnel conducteur routier marchandises. Sans oublier le CTRMV (Titre professionnel de conducteur (trice) du transport routier de marchandises sur tous véhicules) et le CTRMP (Titre professionnel de conducteur du transport routier de marchandises sur porteur).