Les vrais et faux dangers de la cigarette électronique

Tellement de choses sont dites sur de supposés dangers de la cigarette électronique qu’il est difficile de démêler le vrai du faux. Si pour beaucoup de spécialistes il n’y a pas de véritable risque lié au vapotage d’une e-cigarette, des voix s’élèvent par contre pour qualifier ce dispositif de dangereux. Découvrez les vrais et faux dangers de la cigarette électronique afin de savoir s’il est bon ou pas de l’adopter.

Les possibles dangers de la cigarette électronique

Des preuves claires n’ont pas encore été fournies sur la dangerosité de la cigarette électronique. Toutefois, des suspicions existent sur les possibles dangers liés à son utilisation. Une chose est sûre, l’absence de tabac ne veut pas dire que l’e-cigarette est sans risques. Car on n’a pas une bonne connaissance des potentiels effets néfastes de la glycérine, du glycol et du propylène, les additifs alimentaires qui permettent de créer la vapeur. Certains scientifiques sont convaincus que l’inhalation de ces substances a des conséquences dommageables sur le long terme.

Après de récents tests scientifiques, il ressort que les liquides de certains modèles de cigarette électronique contiennent des substances toxiques, comme acroléine, acétaldéhyde, formaldéhyde et métaux lourds. Mais les auteurs de ces tests rassurent sur le fait que la teneur de ces substances soit très faible. Il n’y a donc pas de quoi s’inquiéter.

On note que la question du vapotage passif divise. La certitude est que lorsque vous vapotez, des quantités de nicotine persistent dans l’air et sont absorbées par les personnes qui vous entourent. Certains scientifiques disent que des substances nocives sont libérées dans l’air par le vapoteur qui met ainsi en danger son entourage. D’autres prétendent que le vapotage passif est une réalité mais présente des risques moins importants que ceux du tabagisme passif.

Enfin, il est prouvé que vapoter peut inciter à fumer de nouveau. En effet, à partir du moment où on choisit une e-cigarette qui contient de la nicotine, une dépendance peut donc s’installer. Si le vapoteur se trouve dans une situation où il ne peut se procurer une e-cigarette à l’instant, il peut se rabattre sur une cigarette classique et replonger. Si vous êtes intéressé par ce produit, trouvez sur notre site, des cigarettes électroniques et eliquides à votre convenance.

Les faux dangers de l’e-cigarette

En vapotant, vous ne vous exposez pas aux cancers comme le font croire certains sites. Il est mentionné sur ces plateformes que la vapeur de la cigarette électronique contient des substances cancérigènes dont les quantités seraient même supérieures à celles de la fumée du tabac, ce qui n’est pas vrai.

Comme autre faux danger de l’e-cigarette, le fait que ce dispositif provoque un amaigrissement. Aucune étude sérieuse n’a mis cela en évidence. Il n’a jamais été démontré qu’un vapoteur très actif a maigri significativement simplement parce que ce dernier utilise de la cigarette électronique.

Par ailleurs, c’est faux de dire que l’e-cigarette provoque la toux. Certaines personnes ont tendance à éprouver un inconfort lorsqu’elles vapotent, une situation due au propylène. Et cela engendre parfois des toux qu’on remarque lors des toutes premières utilisations de la cigarette électronique. Mais dans la plupart des cas, cet inconfort disparait vite. Les vapoteurs qui ne supportent pas le propylène glycol sont orientés vers des liquides qui n’en contiennent pas assez. Retenez donc que la cigarette électronique ne fait pas tousser.