Le monde fou des grattophiles, les mordus de jeu à gratter

Nombreux sont les Français à tenter leur chance avec un jeu à gratter de temps à autre. Mais certains vont plus et cela vire à l’obsession au point qu’ils deviennent totalement addicts du ticket à gratter. Entrez dans le monde fou des grattophiles !

 

Le jeu à gratter : un succès fulgurant !

 

Le jeu à gratter est arrivé en France dans les années 80 quelque temps après la création de la Française de jeux. Le ticket à grattera dès lors séduit pour son côté très ludique, son faible coût et l’attrait des gains. De plus, il permet à tout le monde de tenter sa chance et chacun a la possibilité de gagner. C’est ainsi que ce type de jeu est rapidement devenu incontournable.

On dénombre ainsi plus de 38 000 points de vente et près de 30 millions de joueurs générant ainsi un chiffre d’affaires de plus de 10 millions d’euros avec deux milliards d’exemplaires vendus pour un prix allant de 1 à 10 €. Depuis une dizaine d’années, il est possible de jouer à ces jeux sur internet grâce à des applications et le grattage s’effectue à l’aide de la souris. Néanmoins, la majeure partie des ventes sont réalisées dans les bureaux de tabac.

Un succès tel que le concept du jeu à gratter a été repris lors d’animations commerciales comme expliqué sur mondandy.fr pour faire participer le client et lui permettre de remporter des lots ou des gains. Pour les marques c’est l’occasion de développer leur notoriété.

 

Le cas particulier des grattophiles

 

Si dans la plupart des cas le ticket à gratter est un plaisir que l’on s’octroie de temps en temps, pour d’autres c’est devenu une véritable passion. Ils ne se contentent pas de jouer mais ils collectionnent les jeux et cartes à gratter. C’est ce que l’on appelle les grattophiles.

On en compte une centaine en France dont une petite dizaine a été invitée à la Française des jeux sur le site de Moussy-le-Vieux dans la Seine-et-Marne. Pour le géant du jeu à gratter, ces grattophiles sont d’excellents représentants qui valorisent la marque et deviennent des ambassadeurs à travers les expositions qu’ils font et leur présence sur les réseaux sociaux ou leurs propres sites internet.

Du côté des grattophiles, leur plaisir est de détenir des cartes de grattage spécifiques comme celles qui ont un défaut d’impression, une faute d’orthographe ou encore les spécimens qui sont destinés à des opérations commerciales.

Certains détiennent les premières séries du jeu Astro mais ce que beaucoup recherchent c’est le jeu à gratter avec 6 jeux sur la même carte. Elle coûtait 50 francs mais il y avait obligatoirement un des jeux qui étaient gagnants avec des gains extrêmement variés. Pour pouvoir les empocher, le joueur remettait le ticket au buraliste qui donnait l’argent et procédait à la destruction de ticket à gratter c’est pourquoi la carte 6 jeux est si rare et prisée des grattophiles.

Les collections sont assez variées. Certains ne possèdent que des tickets non encore grattés sans savoir si l’un d’eux cache une somme colossale alors que d’autres vont récupérer les tickets grattés chez les détaillants pour récupérer les cartes évènementielles comme celle de la tournée des plages de la FDJ par exemple comme le relatent les témoignages de grattophiles retranscrits sur cette page.

Le phénomène est tel qu’il existe même un musée consacré au jeu à gratter dans le village de Plessis-Dorin dans le Loir-et-Cher construit par Pierre Lasnier, le président de l’association française de grattophilie. Il est possible d’y découvrir les plus grandes collections du monde avec 50 000 titres français et étrangers.