Quelles sont les étapes à suivre pour vendre une pharmacie ?

De nombreuses raisons peuvent pousser un pharmacien à vendre sa pharmacie. Départ à la retraite, manque de moyens pour développer ses activités, reconversion professionnelle, chacun a ses propres motifs. Dans tous les cas, il faut savoir que la cession d’officine est un processus long et complexe. C’est pourquoi il est important de se faire accompagner par un professionnel.

Les procédures à respecter pour vendre une pharmacie

La vente d’une pharmacie est un processus chronophage et difficile. En effet, avec le commerce de médicaments en ligne et, les investisseurs qui s’intéressent à la reprise d’une l’officine se font de plus en plus rares. Mais outre la baisse d’intérêt des pharmaciens, les procédures obligatoires sont nombreuses.

Parmi les règles auxquelles le titulaire ne peut déroger, on peut citer celle d’informer son équipe dès que le souhait de cession est confirmé. Il s’agit du « droit d’information préalable des salariés en cas de cession d’entreprise ». Cette législation est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2014.

Par la suite, il faut entreprendre les différentes étapes de la vente, à commencer par l’audit fiscal. Cela permet de déterminer avec précision les conséquences juridiques de ce projet. Ceci étant fait, le propriétaire doit ensuite estimer la valeur du dépôt.

L’estimation au regard de l’EBE est devenue la nouvelle norme en la matière. En effet, en se référant sur le chiffre d’affaires actuel, beaucoup de titulaires surestiment la valeur de leur fonds. Enfin, avant de négocier le prix de la pharmacie, le pharmacien doit d’abord définir les modalités de vente avec l’acheteur afin de bénéficier du régime fiscal le plus adapté.

Vente de pharmacie : un processus qui nécessite l’aide d’un professionnel

La vente d’une pharmacie est un moment clé dans la vie d’un pharmacien. Le respect de toutes les procédures est donc déterminant pour éviter les erreurs. Par ailleurs, pour bien céder son fonds ou ses parts sociales, un titulaire doit maîtriser le marché de cession des officines. Il faut également connaitre les critères majeurs de valorisation de son bien. C’est effectivement nécessaire pour fixer le prix du bien.

Enfin, pour protéger ses anciens salariés, il est essentiel d’intégrer quelques termes spécifiques dans le contrat de cession. L’acquéreur comme le propriétaire doivent respecter certaines règles du Code de travail. Le non-respect de ces dernières peut entraîner des poursuites judiciaires.

Ainsi, pour réussir la vente d’une pharmacie, il est souvent conseillé de faire appel à un notaire spécialisé dans la cession d’officine. En effet, l’accompagnement de ce professionnel permet d’éviter les éventuelles embûches lors de la réalisation des procédures. Cet expert accompagne les pharmaciens dans la cession, tant sur l’aspect juridique que fiscal. De même, avant de fixer le prix du fond, il propose généralement de réaliser l’audit complet du projet. Il peut également assister les deux parties dans la rédaction des actes de cession ou de parts sociales.