Tout ce qu’il faut savoir sur une pompe immergée et une pompe de forage

Face à la diversité d’offres des pompes à eau sur le marché, les utilisateurs ont souvent du mal à déterminer le type de pompe qui convient le mieux à leur besoin. Si ce constat est vrai pour les néophytes, les plus aguerris eux, sollicitent souvent des avis d’experts afin de maximiser la durée de vie de leur pompe pour un fonctionnement optimal.

Toutes les pompes à eau disponibles sur le marché sont regroupées en trois catégories principales : Les pompes submersibles, les pompes auto-amorçantes et les pompes centrifuges. Où se classe alors les pompes immergées et les pompes de forages et quelle est la différence entre elles ?

Notions sur la pompe immergée

Classée parmi les pompes submersibles, la pompe immergée ou encore pompe de puits se place dans l’eau pour aspirer cette dernière et la refouler en grande pression via un raccord de refoulement. Elle permet non seulement d’arroser les pelouses mais aussi alimenter les besoins en eau domestique. Cette pompe, idéale pour les puits et forage grâce à son tube allongé et étroit  est capable d’aspirer l’eau située à une profondeur atteignant 10 mètres.

Pour son fonctionnement, la pompe immergée sollicite les 3 parties qui la composent : la puissance du pompage provient du corps du moteur qui dirige le corps de la pompe ; et, à travers son troisième élément (la grille de la pompe), l’eau est aspirée toujours dans le corps de la pompe. Cette partie contient des roues qui fournissent une pression et un débit proportionnellement à leur nombre.

Différence entre une pompe immergée et une pompe de forage

Tout comme les pompes immergées, les pompes de forages sont submersibles. Elles permettent de pomper l’eau de pluie afin d’arroser les jardins et pelouses. Contrairement aux pompes immergées, les pompes de forage ont une profondeur d’aspiration avoisinant 40 m et nécessitent un diamètre minimal de 25 mm car un faible diamètre engendre des pertes de charges par frottement élevé.

Ces pertes de charges risquent de donner un débit et une pression de la pompe en dessous des capacités de la pompe de forage. La pompe de forage dispose aussi d’une protection manque d’eau grâce à la sonde de niveau qu’elle contient. Cette protection se déclenche une fois que l’eau est épuisée dans la source et empêche le matériel de fonctionner à sec.