Les assureurs et les nouvelles mobilités

Les dernières perspectives sur l’avenir de la mobilité montrent que les puissantes tendances de la technologie automobile et les préférences sociales sont sur le point de redessiner les cartes de la mobilité. Ce changement de l’écosystème de la mobilité touchera tous les secteurs, y compris les assureurs. L’auto-conduite et le covoiturage bouleverseront probablement la culture automobile actuelle.

Décroissance de l’activité

À mesure que les ordinateurs commenceront à remplacer les conducteurs humains, le besoin d’assurance automobile personnelle diminuera considérablement. D’ici, 2040, l’industrie de l’assurance automobile personnelle pourra voir son chiffre d’affaires réduire de moitié. Plus vite les compagnies d’assurances s’adaptent, plus elles ont de chances de survivre.

Nouvelle demande pour produire des machines plus robustes

Noa Khamallah

Combien de temps les assureurs automobiles doivent-ils attendre pour faire le virage ? Les préoccupations en matière de sécurité et les accidents tragiques pourraient avoir une incidence sur le rythme d’adoption par les consommateurs des véhicules autonomes, comme les trottinettes. Mais ces facteurs pourraient également inciter les concessionnaires à redoubler d’efforts et à produire des machines plus robustes, plus sophistiquées. De nos jours, les Millennials manifestent déjà une préférence pour le covoiturage contre l’achat de leur propre véhicule.

L’avenir de la mobilité

Les changements potentiels pourraient bouleverser les pratiques d’assurance automobile d’aujourd’hui. Dans le cas des véhicules autonomes, l’évaluation des systèmes d’exploitation comptera plus que l’âge, le sexe et les dossiers de conduite. Les assureurs doivent évaluer les diverses technologies d’auto-conduite et leurs risques. Notamment, la cyber-sécurité, à l’aide d’un ensemble de compétences très différentes de celles utilisées actuellement.

De même, dans le modèle de partage, les propriétaires et exploitants de flottes exigeront une couverture commerciale tout compris et envisageront peut-être l’auto-assurance. Ainsi, à l’ère du partage, les assureurs devront forger des partenariats avec les prestataires de services de gestion de la mobilité et créer de nouvelles offres couvrant les conducteurs des services de mobilité partagés.

L’intensité des défis auxquels sont confrontés les assureurs automobiles dépend de leur clientèle. Les grands assureurs automobiles personnels axés sur les marchés urbains et suburbains, dont les clients sont susceptibles d’être des adeptes précoces, font face aux obstacles les plus pressants. Les assureurs qui utilisent l’assurance comme porte d’entrée pour attirer les consommateurs vers d’autres secteurs d’activité risquent de perdre le plus.

Par ailleurs, les grands assureurs qui offrent des polices d’assurance des particuliers et des entreprises devraient rapidement tirer parti de leur position en établissant des partenariats avec des fournisseurs de technologies autonomes et des sociétés de gestion de la mobilité.

Mot de la fin

Des changements radicaux dans les normes de conduite menacent l’assurance automobile personnelle. Mais la grande révolution portera sur les voitures autonomes chez les assureurs, car le défi sera de déterminer la responsabilité lors d’un accident.

Galerie d’images de l’article