Environnement

Travaux d’élagage : organisation idéale pour plus d’efficacité

Pour mener à bien vos travaux d’élagage, l’artisan chargé de superviser votre chantier se doit d’avoir une bonne organisation, afin de garantir le parfait déroulement des interventions. Ses tâches ne se résument pas strictement en effet aux coupes proprement dites ; pour remplir correctement sa mission, il doit mettre en place un protocole de travail sécuritaire. Dans ce sens, il veillera à anticiper les risques d’accident, afin de sécuriser son lieu d’intervention. Pour ce faire, les zones dangereuses doivent être délimitées et des mesures d’urgence établies au préalable. Le partage des responsabilités et la planification des opérations font partie des méthodes de travail à appliquer également.

Mise en place d’un protocole de travail sécuritaire

Ce protocole comporte 4 principales étapes :

Inspection

Elle consiste à réaliser un état des lieux afin de vérifier en premier lieu les caractéristiques des arbres qui seront traités. Ce sera l’occasion d’évaluer la santé des plantes et détecter des problèmes de racine ou de structure, des cavités, des champignons, ou encore les branches dangereuses… Dans la même optique, les spécificités du terrain seront également relevées. A savoir : son accessibilité, la présence de réseaux électriques aériens, les conduites souterraines, les contraintes environnementales, les insectes piqueurs… Contrôler l’état des équipements fait notamment partie de cette première étape pour qu’ils soient ajustés et restent à la fois opérationnels.

Planification 

Elle comprend l’établissement des mesures de prévention essentielles pour indiquer les instructions à suivre en cas d’urgence. Mais cette démarche s’étend effectivement sur les préparatifs de certains dispositifs, afin de délimiter les zones dangereuses et sécuriser ainsi le chantier. En d’autres termes, elle permet d’arranger le chemin d’accès pour parvenir à l’arbre qui sera traité et de déterminer en conséquence les points d’ancrage. Par la suite, il s’agit d’effectuer l’inventaire des équipements utiles et de réaliser la répartition des tâches entre les équipes.

Ascension 

Une phase purement technique pour définir les méthodes qui seront déployées (nacelle, échelle, corde, éperons), afin de mener à bien les interventions nécessaires.

Travail

Ce dernier point est centré principalement sur les particularités de chaque opération et le procédé à adopter en conséquence.

Gestion de l’aire de travail

Dans certains cas, vos travaux d’élagage peuvent nécessiter en effet des interventions sur des routes ouvertes à la circulation. Par conséquent, certaines dispositions sont à prendre particulièrement en considération telle que des panneaux d’indication, la présence d’un ouvrier pour signaler le chantier ; et ce dans le respect des réglementations en vigueur. Il est également important de clôturer l’aire de travail en utilisant des cônes, afin de la délimiter clairement et restreindre ainsi les accès aux personnes externes. Des rubans permettant d’aviser le danger devraient être installés autour des zones à risque. Autrement, les branches coupées ne doivent pas être laissées à l’abandon, car elles viendront encombrer les voies publiques. Elles sont à ramasser et stocker à l’intérieur des clôtures. Il en est de même pour les matériels, ces derniers ne devraient pas être non plus entassés sous les débris. Seuls les professionnels qualifiés comme cet élagueur expérimenté situé en Yvelines peuvent disposer des connaissances et des outils requis pour comprendre et appliquer correctement l’ensemble de ces organisations. Aussi, la meilleure façon de garantir la réussite de votre opération est de faire appel à ce professionnel.