Cinq étapes qui vous permettront d’aller dans la bonne direction

Si vous avez la chance d’habiter  dans un quartier touristique, par exemple près de la plage ou à proximité des quartiers animés d’une grande ville, vous pouvez également mettre votre maison en location saisonnière ou en courte durée. Mais avant de s’inscrire dans un groupe de location à court terme, renseignez-vous sur la législation en vigueur  appliquée à ce type de location dans votre ville.

Comprendre la responsabilité impliquée

Tout d’abord, vous devez déterminer si vous êtes apte à assumer votre rôle de propriétaire. Les avantages de la location sont en effet nombreux : Nous pouvons citer en premier lieu  la possibilité de dissuader le vandalisme qui frappe souvent une maison vide, le fait de profiter des réductions d’impôts et la possibilité de générer un revenu qui couvre les factures et éventuellement engendrer un bénéfice.

Il est supposé que tous les revenus locatifs doivent être déclarés et notés sur votre déclaration d’impôts. Cependant, même si être propriétaire engendre de nombreux avantages, cela entraine aussi une responsabilité supplémentaire à intégrer dans sa vie.  Il faut  donc supposer que les choses peuvent ne pas se passer pas comme il faut. En effet, le propriétaire doit prendre en charge les réparations et l’entretien, percevoir le loyer, verser davantage pour l’assurance et essayer d’éviter l’usure de votre propriété en surveillant le comportement de votre locataire en matière d’entretien ménager.

Préparez votre maison pour les locataires

Dans un marché très concurrentiel et où l’offre est en hausse perpétuelle, vous ne pourrez probablement pas vous en tirer en louant la maison telle quelle. Les locataires deviennent plus attentifs et plus exigeants, en raison de la disponibilité accrue des logements à louer, et de leurs attentes de plus en plus difficiles à satisfaire.

Préparez-vous à accueillir le nouveau locataire en nettoyant soigneusement votre logement et en vous assurant que les appareils électroménagers fonctionnent et sont en bon état. Si vous avez décidé de louer une pièce ou une zone de votre maison, faites en sorte de sécuriser cette zone par rapport au reste de votre maison.

Commercialisation de votre maison

Une fois que la maison a été remise en état, dressez une liste décrivant ce qui la rendrait plus attrayante sur le marché compliqué de la location saisonnière. Prenez note des caractéristiques les plus courantes, et  les plus sollicitées comme la mise à disposition d’un lave-linge et un sèche-linge, la climatisation et un garage.

Veillez à utiliser tous les termes qui s’appliquent à votre logement.

Ensuite, pensez à publier une annonce pour votre maison sur des sites web réputés et dans les journaux locaux comme le site Maurice Garcin. En outre, certains agents immobiliers collaborent avec les propriétaires pour les aider à louer leur maison, mais l’agent immobilier demandera une commission s’il vous trouve un locataire.

Vous pouvez également faire appel à une société de gestion immobilière pour vous aider à louer votre maison, que vous devrez  rémunérer pour ses prestations. Le coût varie selon la société, mais il se situe souvent entre 8 et 10 % du loyer mensuel sans compter qu’il peut y avoir d’autres frais.

Engagez des professionnels pour vous aider à gérer vos finances

La transformation de votre maison en logement locatif peut sembler une procédure simple, mais il est important de parler avec des avocats et des comptables spécialisés en immobilier pour vous assurer du respect des lois fiscales, les règlements de zonage et les règles locales en matière de propriété. Vous pouvez bénéficier de déductions fiscales, mais il est important de savoir quelles sont les dépenses exactes qui seront déductibles. De plus, il existe des limites quant au montant que vous pouvez déduire chaque année, et qui peut différer selon l’activité de location indiquée dans votre déclaration d’impôts.

Un avocat peut également vous aider à mieux comprendre la réglementation relative aux propriétaires-locataires, qui varie d’un État à l’autre, et comprendre les règles de votre commune en matière de location. Vous pouvez également demander de l’aide pour rédiger le bail, en vous assurant qu’il respecte la législation locale. Enfin, un entretien avec un avocat peut vous aider à déterminer les règles de la maison et les personnes à contacter en cas d’urgence. Fixez le coût du loyer en vous renseignant sur les autres propriétés à louer dans votre quartier et votre communauté.