Comment devenir agent immobilier indépendant ?

Vous aimez vendre ? Vous avez un excellent sens du relationnel et vous savez convaincre ? Le métier d’agent immobilier est fait pour vous ! Le secteur de l’immobilier est actuellement l’un des secteurs qui attirent les jeunes à la recherche d’emploi à la fois stable et indépendant, mais aussi les travailleurs qui souhaitent changer de carrière. Cependant, devenir agent immobilier indépendant n’est pas donné à tout le monde. En plus des compétences requises, il est également nécessaire de connaître les ficelles du métier. Vous aspirez à cet emploi ? Voici les éléments que vous devez connaître.

Qui peut devenir agent immobilier indépendant ?

Un agent immobilier indépendant ou non doit avoir des connaissances en matière d’urbanisme, de droit immobilier, en commerce et en économie. Cela nécessite également une excellente connaissance du marché immobilier, notamment en ce qui concerne la vente et la location des zones concernées. Par ailleurs, un agent immobilier indépendant doit avoir certaines aptitudes en matière de négociation et de relation commerciale. Il doit également avoir un réseau de partenaires et de clients.
Une personne ne peut devenir agent immobilier indépendant que s’il est titulaire d’un diplôme BTS professionnel immobilier. Si tel n’est pas le cas, il est possible de pratiquer le métier si l’intéressé justifie du baccalauréat et d’une expérience d’au moins 3 ans en tant que salarié dans une agence immobilière. Enfin, le métier est également accessible aux personnes n’ayant pas le baccalauréat, mais justifiant d’une expérience d’au moins 10 ans dans une agence immobilière.
En ce qui concerne les conditions administratives, un agent immobilier, qu’il soit indépendant ou issu d’un cabinet doit détenir la carte « T ». Cette dernière est délivrée par la préfecture et elle a une validité de 10 ans.

Les conditions imposées par la loi Hoguet

Créer une agence immobilière indépendante est une procédure longue et lourde. Plusieurs conditions ont été imposées par la loi. Outre la nécessité de détenir une carte professionnelle, l’intéressé doit également remplir les conditions de moralité. La carte « T » est d’ailleurs refusée à tout individu frappé d’incapacité judiciaire.
En outre, la loi Hoguet du 02 janvier 1970 oblige à toute personne voulant devenir agent immobilier de souscrire à des garanties à la fois civiles et financières.
L’agent immobilier exerce un métier d’intermédiaire entre un acheteur et un vendeur. En vertu de cette responsabilité, il doit justifier d’une attestation d’assurance. La responsabilité civile professionnelle de ce dernier doit pouvoir être couverte par cette assurance. Il s’agit notamment des éventuelles erreurs de conseil ou de prestation que l’agent immobilier pourrait commettre.
Par ailleurs, l’agent immobilier indépendant doit avoir des garanties financières. Cette condition est obligatoire, surtout lorsque l’intéressé détient des fonds. Cette garantie peut être souscrite soit auprès des services de poste, de la banque de France, du trésor public, d’un établissement de crédit, d’une compagnie d’assurance agréée, ou des caisses de dépôt et de consignation. Pour un premier exercice, la garantie financière équivaut à 30 000 euros. Elle est de 110 000 euros pour les personnes justifiant d’expérience professionnelle. L’agent immobilier doit également détenir un compte séquestre.