Comment soigner les douleurs chroniques par l’hypnose?

La douleur est définie comme une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle. C’est donc une expérience complexe comprenant des caractéristiques sensorielles, émotionnelles et cognitives. La douleur est de plus influencée par les représentations du patient, son vécu au sens large.

Comment l’hypnose agit sur les douleurs ?

L’hypnose, dans le contexte de la douleur chronique, peut être utile pour contrôler le niveau d’intensité de la douleur, pour gérer la douleur etles émotions qui l’accompagnent, afin d’aider le patient à retrouver une qualité de vie acceptable.

L’hypnose permet au patient de découvrir et de développer de nouveaux outils personnels de gestion des différentes composantes de la douleur. Le patient souffrant de douleurs chroniques est souvent envahi par celles-ci et rencontre de la difficulté à se décentrer.

L’hypnose permet alors d’élargir son champ de vision, en prenant du recul non seulement par rapport aux douleurs mais aussi par rapport à sa situation. Par ses suggestions pendant la séance d’hypnose, le thérapeute permet au patient de se focaliser sur d’autres éléments que la douleur, de recadrer la situation et de l’amener à découvrir ses propres ressources pour gérer la douleur.

L’hypnothérapie permet d’agir à plusieurs niveaux :

  • le niveau sensoriel : l’intensité de la douleur par exemple
  • la gestion de la douleur : diminuer une anticipation négative
  • le niveau cognitif : faire des liens entre la douleur et des pensées négatives,
  • le niveau émotionnel : en lien avec des deuils non faits par exemple,
  • le niveau motivationnel : trouver des ressources lui permettant de se mobiliser, de devenir actif dans la prise en charge

Les techniques utilisées par l’hypnose

Les outils hypnotiques utilisés pour moduler une douleur sont multiples, tels la distraction, l’imagerie mentale, l’apprentissage de la gestion des émotions, en particulier de l’anxiété et du stress, et de techniques permettant au patient de ne plus rester dans une pensée binaire. Toutes ces techniques permettent au patient de retrouver un contrôle sur la douleur et ses conséquences dans sa vie quotidienne et à retrouver une certaine autonomie. Le patient n’adoptera les suggestions hypnotiques que si elles peuvent s’intégrer dans son système de représentations, d’où l’importance et d’une anamnèse approfondie et du lien thérapeutique.

L’importance de l’autohypnose

Les patients sont sollicités à faire de l’autohypnose à domicile dès la deuxième transe en s’aidant des conseils dans le site https://www.academie-epione.com/. Ils sont appelés à réaliser ces séances si possible quotidiennement. Les  patients qui trouvent une nette amélioration de leur douleur chronique sont ceux qui pratiquaient régulièrement de l’autohypnose à domicile. L’autohypnose donne un rôle au patient, lui permettant de devenir actif dans sa prise en charge.

Selon une étude, les patientsqui présentaient diverses pathologies douloureuses chroniques : migraines, céphalées de tension, lombalgies chroniques, douleurs neurogènes évoluaient favorablement avec l’hypnose et surtout l’autohypnose.

L’importance de l’implication du patient durant les traitements

Le patient est appelé à devenir un partenaire actif dans la thérapie d’hypnose en vue de traiter les douleurs chroniques.Il est ainsi plus facile de modifier son expérience douloureuse aux niveaux sensoriel, émotionnel, cognitif. Les buts de l’hypnose, et plus particulièrement la pratique de l’auto-hypnose, permettent au patient de retrouver un certain contrôle de la prise en charge de sa douleur, de mobiliser ses propres ressources et de retrouver une autonomie.Le but n’est pas de supprimer toutes les douleurs, il arrive même que l’intensité de la douleur ne diminue pas, mais que l’hypnose aide le patient à gérer sa douleur d’une façon nouvelle, plus constructive, lui permettant d’améliorer sa qualité de vie.

Revue pratique importante

L’hypnose permet d’apprendre au patient, entre autres, à gérer sa douleur au niveau de l’intensité, au niveau des émotions qui l’accompagnent et de l’aider à trouver des ressources l’aidant à se mobiliser. L’hypnose peut parfois ne pas pouvoir supprimer définitivement les douleurs chroniques. La pratique de l’autohypnose à domicile rend le patient actif de sa prise en charge et lui permet d’agir sur sa qualité de vie. Ainsi, l’hypnose peut être considérée comme efficace parce que le patient s’impliquera davantage en fonction de la sévérité de son cas.

Pour information, l’hypnose peut être apprise par tout un chacun, d’autant plus que l’objectif des thérapeutes est d’inculquer cette pratique dans le quotidien des patients. Ces derniers doivent être motivés à faire de l’hypnose et doit pouvoir se concentrer pour enfin trouver une issue unique pour contrer cette pathologie.

À retenir

À un certain stade de douleurs chroniques, l’hypnose peut ne plus être prescrite. Des traitements médicamenteux s’avèrent être nécessaires. Toutefois, cette thérapie peut toujours accompagner ces derniers pour encore plus d’efficacité.