Rester motivé pour aller courir à l’automne

C’est la rentrée, et les bonnes habitudes sont à reprendre. S’attaquer à une nouvelle distance, afficher un record personnel, perdre du poids… Ou même simplement démarrer la course à pieds. Que se passe t-il une fois que l’on atteint ses objectifs ?

Le risque est de perdre sa motivation et de stagner. « Les coureurs qui ont de bonnes habitudes sont ceux qui ont le plus de succès », a dit un physiologiste de l’exercice et nutritionniste sportif.

Prendre de bonne habitudes

Lorsqu’il s’agit de prendre des résolutions de running (que ce soit en janvier ou à la rentrée « scolaire » de septembre), considérez les objectifs en fonction du processus plutôt que des résultats. De cette façon, vous pouvez maintenir votre élan en célébrant de petites et fréquentes victoires. Et vous éviterez le tout-ou-rien qui déclenche une déception massive si des facteurs indépendants de votre volonté interfèrent en cours de route. Par exemple, si vous vous réveillez pour entamer une journée éreintante.

Les bienfaits d’habitudes saines se répercutent dans une vie meilleure. Même au-delà de la course à pied ! Voici quelques habitudes saines que les coureurs les plus motivés développent.

Devenir un joggeur du matin

Vous aviez l’intention de marcher ou courir ces 5 kilomètres aujourd’hui. Mais entre la famille, le travail et les obligations sociales, cela ne s’est pas produit. Ou bien, vous trouvez votre système digestive rebelle ou votre sommeil perturbé par les courses du soir. La solution : mettre la course à pied en premier de votre to do.

« Les gens qui commencent à courir tôt le matin ont le sentiment d’avoir accompli tant de choses avant même que les autres ne soient réveillés. Ainsi que l’énergie supplémentaire qu’ils tirent de cette poussée matinale d’endorphines ! »

Faites-en une routine

Testez-vous

Commencez par un ou deux jours par semaine. Le fait de savoir que vous avez les 5 autres matins pour faire la grasse-matinée rend moins douloureux le fait de vous lever tôt. Et pour rester motivé, assurez-vous de pouvoir vous coucher à l’heure la veille d’un réveil à l’aube, sinon vous risquez de manquer de sommeil.

Exposez votre running

Sortez vos vêtements de sport, vos chaussures, votre gourde et votre équipement réfléchissant la veille au soir. Cela permet d’éliminer les excuses tout en se préparant rapidement à sortir. Réglez votre cafetière en mode automatique pour que votre café soit prêt au réveil. Et mettez votre réveil à l’autre bout de la pièce : sauter hors du lit pour l’éteindre rend plus difficile le fait d’appuyer sur le bouton de répétition.

Prendre rendez-vous

Rien de vous empêche de retourner au lit comme de savoir que quelqu’un vous attend. Une bonne conversation avec des amis qui courent vous fait presque oublier que vous courez à 6h30 du matin par une matinée froide.

Se donner le temps

Toutes les habitudes sont gênantes au début. Puisqu’il faut réinitialiser votre horloge biologique, la course matinale peut prendre un peu plus de temps (au moins trois ou quatre semaines) pour s’y habituer. Envisagez d’essayer cette nouvelle habitude au printemps, lorsque le temps et l’obscurité sont moins susceptibles d’interférer. Et les courses du matin ne conviennent pas à tout le monde. Vous avez le droit de réévaluer la situation après un mois ou deux !