Comment éviter les transports publics après le déconfinement ?

Les mesures du déconfinement prévues pour le 11 mai ont été annoncées le 28 avril 2020 par le Premier ministre, Edouard Philippe. La distance physique doit être respectée pendant le transport. Le port du masque sera obligatoire dans les transports publics et un siège doit être verrouillé entre chaque personne assise. À Paris, l’offre de la RATP restera réduite de 70 % le 11 mai prochain.

En cas d’afflux important, l’accès au métro pourrait être restreint. Dans ce contexte, l’utilisation des transports publics peut être difficile pour les personnes qui ont besoin de se déplacer. Comme en période de grève, certains préfèrent la marche à pied, d’autres optent pour des modes de déplacement alternatifs. Dans cet article, Noa Khamallah vous fait redécouvrir les solutions alternatives aux transports publics.

La voiture personnelle peut-être une solution privilégiée pour le déconfinement ?

La voiture pourrait être l’alliée du déconfinement. En Chine, où les mesures de confinement avant l’Europe ont été progressivement levées, les ventes de certaines marques de voitures, telles que Volkswagen ont augmenté.
Cependant, l’utilisation de la voiture est parfois difficile dans les zones urbaines. Pour cette raison qu’un deux-roues motorisé, un vélo ou une trottinette pourrait être la solution alternative. Si vous n’avez pas de véhicule ou ne voulez pas l’utiliser, les modes de transport alternatifs se multiplient, notamment grâce à l’électromobilité.

Solutions de transport à privilégier après le déconfinement, Noa Khamallah

Opter pour les taxis ou VTC

L’alternative historique aux transports publics est le taxi ou la voiture particulière avec chauffeur (VTC). Mais, pour pouvoir transporter les passagers, les chauffeurs doivent porter le masque et mettre une cloison. Ainsi, les entreprises de mobilité ont annoncé la distribution de masques et d’autres équipements d’hygiène à destination des conducteurs.

L’utilisation de voiture partagée

Si vous voulez prendre le volant, des services communs de voiture sont disponibles. À Paris, il y a Mobilib lancé par la mairie. Pour ce service, la voiture doit cependant être ramenée à son point de départ. Les fourchettes tarifaires sont variables, avec généralement un abonnement mensuel d’environ 10 euros par mois et des coûts supplémentaires d’environ 25 centimes par minute d’utilisation. Des services de covoiturage sont disponibles dans d’autres villes : Lyon (Citiz LPA, Bluely), Toulouse (Citiz), Nice (Auto Bleue) …

La location de vélo électrique ou de trottinette

La bicyclette à assistance électrique (EAU) est devenue populaire ces dernières années. Cette solution est idéale pour se rendre au travail sans transpirer. Plusieurs services coexistent à Paris, dont Bird, Lime, Txfy et Jump, une filiale d’Uber. Pour la location, les entreprises encouragent fortement le lavage des mains avant et après l’utilisation de ces véhicules de partage.
D’autres solutions de mobilité comme l’hoverboard, le gyroroue se sont s’est également répandues ces dernières années. Tous ces véhicules de mobilité électriques de respecter les mesures de distanciation sociale après le déconfinement.