Sécurisation d’accès d’entreprise : quels dispositifs mettre en place ?

En raison du contexte sécuritaire caractérisé par une recrudescence des cambriolages et des actes de vandalisme qui prévaut actuellement, les entreprises se doivent de réfléchir sur les équipements à mettre en place pour sécuriser leurs employés et leur patrimoine. Quelle réglementation doivent-elles respecter, et quels sont les dispositifs recommandés ?

Les aspects réglementaires à considérer

Avant d’installer un système de contrôle de sécurisation des accès par badge fonctionnant à l’aide d’un logiciel ou d’un dispositif de vidéosurveillance, les entreprises doivent se conformer à un cadre juridique spécifique. Le Code du travail stipule que les employeurs ont l’obligation d’informer les salariés sur l’existence d’un tel dispositif et sur le traitement des informations collectées. Ils doivent également faire une déclaration auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).
Selon toujours le Code du travail, le calcul des heures supplémentaires et des congés payés sur la base des informations recueillis par un système de contrôle d’accès doit prendre en compte les horaires fixés à titre individuel et l’horaire fixé à titre collectif. Les organisations spécifiques et les horaires variables, notamment dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, ainsi que le travail de nuit, des jours fériés et les astreintes sont aussi concernés. Les données collectées ne peuvent, en aucun cas, être utilisées pour justifier un licenciement.

Les principaux matériels de sécurisation des accès

Pour une entreprise, la sécurisation des accès a une importance capitale. Cela peut consister à filtrer les entrées et sorties des personnes, employés comme visiteurs, et à mettre en place des dispositifs de contrôle des véhicules comme la barrière de parking. L’objectif est de réduire, voire d’éliminer les risques d’intrusion, de cambriolages et d’actes de vandalisme qui peuvent porter préjudice à l’activité de l’entreprise et augmenter les dépenses liées aux polices d’assurance.
Pour les sociétés du secteur agroalimentaire et pétrochimique, la barrière de parking s’impose comme une nécessité en raison du nombre important de véhicules qui entrent et qui sortent des sites. Ce dispositif peut être renforcé par un portillon et des tourniquets dont la fonction est de filtrer le flux de personnes. On peut trouver sur le marché différentes versions : manuelle, automatique, motorisée, pivotante, coulissante… Fabriqués avec des matériaux très résistants comme l’acier de construction et équipées de serrures anti-vandales, ils garantissent un niveau de sécurité très élevé.
Toujours en matière de sécurisation des accès des personnes en entreprise, le tripode remporte l’adhésion de nombreux patron, car il régule les passages tant à l’intérieur qu’à l’entrée des sites. Ce dispositif a l’avantage d’être facile à mettre en place et à entretenir, et d’être personnalisable en fonction des besoins des usagers. À cela s’ajoutent de nombreux designs et les options de motorisation.
La barrière levante est aussi un excellent allié pour le contrôle d’accès des véhicules. Particulièrement recommandé en cas d’usage intensif, ce dispositif est aussi facile à utiliser. Certains modèles ont été spécialement conçus pour les sites où circulent de poids lourds. Grâce à un rideau de lisse intégral, ils empêchent l’accès des piétons. Enfin, le portail coulissant, qui est disponible en version à rail et autoportante, ainsi que la poutre coulissante sont recommandés pour les sites susceptibles d’être ciblés par un véhicule bélier.