Que dit le règlement concernant la pose d’un toit?

La pose d’un toit demande une bonne préparation pour éviter la moindre erreur pendant l’intervention. Vous devrez en effet vous informer sur le règlement à respecter pour obtenir une toiture solide et fiable. Cela permet de faire les choses correctement et d’éviter de prendre de mauvaises décisions. Les quelques points suivants vous seront utiles.

Le point sur le DTU lié aux travaux

Il est important de vous informer sur les DTU (documents techniques unifiés) avant de commencer des travaux de toiture. Il suffit pour cela de vous référer auprès de CSTB (centre scientifique et technique du bâtiment).

Le document comprend en principe un cahier des clauses techniques et un autre pour les réalisations spéciales. Il ne faut pas non plus négliger les règles de calcul pour mesurer votre ouvrage.

Les normes concernant une toiture végétalisée ou un toit-terrasse

Vous pouvez parfaitement vous référer à la loi Grenelle pour réaliser une couverture répondant aux règles en vigueur. Cela garantit une toiture répondant aux normes suivantes :

  • NF-DTU toiture-terrasse 43.1
  • NF-DTU 43.3
  • NF-DTU 43.4

Vous obtiendrez un revêtement solide et parfaitement étanche si vous respectez ces points. Vous voulez avoir un toit répondant à ces règles ? Il suffit pour cela de contacter ce couvreur en Yvelines sur ce site. Ce spécialiste peut faire les choses correctement pour répondre à vos attentes. Il faut prendre en compte les avis techniques du GS n° 5 avant de commencer les travaux.

Il ne faut pas négliger le toit en fibrociment

La réalisation d’un toit en fibrociment est fixée par le décret n° 96-1133 du 24/12/1996. Cela implique que vous devrez trouver un spécialiste qui possède un certificat AFAQ-AFNOR ou Qualibat. L’artisan se servira aussi d’un accessoire de protection respiratoire de catégorie 3.

Vous pourrez aussi vous informer sur le décret n° 2012-639 du 04/05/2012 et le DTU 40.37 avant le début des travaux. Il faudra aussi vous attendre à désamianter la toiture à l’avenir pour éviter sa dégradation. Évitez en tout cas de prendre le risque d’intervenir tout seul.

Vous devrez aussi vous informer sur le PLU

Il ne faut pas négliger le PLU (plan local d’urbanisme) de votre commune avant de réaliser les travaux. Il suffit pour cela de vous tourner vers la DDE (direction départementale de l’équipement) pour éviter des problèmes. Vous saurez en effet les obligations à respecter pour obtenir un toit solide et parfaitement étanche. Vous saurez par exemple les matériaux ainsi que les couleurs que vous pouvez utiliser. Il ne faut pas non plus négliger la déclaration préalable ou le permis de construire.

Le cas d’une toiture mitoyenne

La réalisation des travaux pour un toit mitoyen doit répondre aux articles 653 et 666 du Code civil. Le support sera considéré comme tel en se basant sur la date d’établissement du titre de propriété. Il faudra aussi présenter une prescription acquise de 30 ans pour obtenir une toiture mitoyenne. Il est important de prévoir à l’avance les frais de réparation de la couverture à l’avenir. Vous éviterez ainsi de détériorer rapidement la structure.