La ville comme plateforme de transformation numérique

De nouvelles solutions sont en cours d’élaboration pour transformer les villes en véritables villes connectées. Daniel Sperling, adjoint au maire de Marseille, délégué à l’innovation et au développement par le numérique, perçoit la ville comme une plate-forme de transformation numérique.

La ville intelligente

Le XXIe siècle sera le siècle des villes. Le processus global d’urbanisation, avec plus de la moitié de la population mondiale vivant déjà dans les villes, et la révolution numérique, qui nous conduit à un monde hyper-connecté et à une société collaborative, rendent le concept de ville intelligente, à la confluence des deux méga tendances, particulièrement pertinent.

« La France, bien positionnée dans le développement de ses villes, a désormais la possibilité d’utiliser les villes comme plate-forme pour la transformation numérique de l’économie et de la société » indique Daniel Sperling. L’Europe peut tirer parti de la transformation numérique pour relever les défis économiques et sociaux à venir.

Le rôle des nouvelles technologies

Les nouvelles technologies permettent d’améliorer la qualité de vie des citoyens et de rendre la prestation de services par les administrations publiques plus efficace, d’une manière écologiquement durable, mais les possibilités vont au-delà. Les villes sont appelées à devenir un axe fondamental pour le développement des politiques publiques dans les années à venir.

Smart City : un éco-système numérique innovant

« Les villes comme Marseille, ont toujours su s’adapter aux nouveaux défis demandés par leurs citoyens » indique Daniel Sperling. Le moment est venu de s’attaquer au nouvel écosystème numérique des villes afin de promouvoir le nouvel environnement numérique dans lequel leurs citoyens vivent en immersion.

La révolution numérique permet à la « ville intelligente » ou « smart city » d’être le cœur d’un nouvel écosystème numérique innovant et entreprenant, élargissant et rendant intelligente l’information des citoyens et des organisations.

Vers une plate-forme de services numériques

La ville ne peut pas penser seulement à fournir des services aux citoyens en utilisant les technologies numériques. La ville doit devenir une plate-forme de services numériques, permettant la création d’un écosystème numérique innovant et entrepreneurial.

Les villes doivent fournir une infrastructure de services numériques, une plate-forme, qui permette non seulement de fournir les services déjà fournis par la ville à ses citoyens, mais aussi d’aller plus loin et de permettre à tout service utile d’être développé et fourni, soutenu par l’infrastructure numérique commune de la ville.

Partage de données et communication entre systèmes et services

La plate-forme urbaine doit naître pour faciliter les synergies et assurer l’interopérabilité avec d’autres services et systèmes supra-municipaux tels que les transports, l’énergie, la santé, etc. ; stimuler l’innovation à partir de plates-formes ouvertes, la conduite de données ouvertes dans la ville comme laboratoires vivants (par exemple Internet des objets) et centres technologiques (plateformes ou centres technologiques ouverts).

Vers un partage des connaissances en Europe

L’Europe a la possibilité de répéter le succès de la norme GSM, en développant un marché numérique unique d’applications et de services pour les villes, attractif pour les développeurs et les entrepreneurs, via une standardisation de facto des plateformes. Pour ce faire, elle doit promouvoir une plate-forme urbaine ouverte, générant ainsi l’échelle nécessaire et favorisant la création d’écosystèmes, où le développement de solutions provient non seulement de la ville, mais aussi des organisations et des citoyens.

« Bref, il est possible de promouvoir une vision commune et d’assurer le leadership de nos villes » dit Daniel Sperling.

Favoriser les villes intelligentes

Comme moyen de mettre en œuvre des projets pilotes à grande échelle (LSP) et promouvoir le développement et l’adoption de solutions IoT (Internet of things) et l’agrégation de la demande et des mécanismes avancés de passation de marchés dans le secteur public.

Renforcer une infrastructure

Basée sur une norme de plate-forme horizontale ouverte pour surmonter la fragmentation et favoriser le développement d’une offre concurrentielle et d’un écosystème équilibré, permettant l’échelle nécessaire (par exemple, la plate-forme ouverte standard FIWARE de facto développée à partir de l’initiative européenne Future Internet, développée en collaboration avec les entreprises).

Soutenir le partage des données

Favoriser l’utilisation de données ouvertes d’une manière sûre et fiable.

Aider les startups

Encourager les programmes d’accélération pour financer les start-ups et les PME qui lancent de nouveaux produits et services pour la ville, en particulier Internet, et s’assurer qu’elles puissent accéder aux plateformes technologiques nécessaires et aux données ouvertes pour le développement d’applications et de services innovants.

Favoriser des modèles de relations public-privé

Il s’agit de mieux gérer les actions d’innovation et d’assimilation (via les partenariats public-privé). L’objectif est de soutenir la mise en réseau et l’interaction, l’échange de bonnes pratiques, la promotion de la hâte et le développement des nouvelles technologies.