Les atouts du prototypage rapide en mécanique industrielle

Les professionnels en fonderie de précision recourent au prototypage rapide pour gagner du temps et faire des économies. Divers procédés peuvent être utilisés pour passer par cette phase importante dans la fabrication des pièces nécessaires dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile et de la construction.

Le prototypage rapide, une méthode bénéfique en mécanique industrielle

Pour convertir leurs idées en projets palpables, les entreprises recourent au prototypage rapide. Englobant un ensemble de techniques, cette phase est primordiale dans la conception d’un produit. Il s’agit de réaliser un prototype ou échantillon en 3D pour valider le design et le fonctionnement d’une pièce. Le reste des pièces et des petites séries est ensuite produit en 3D à l’aide de différents procédés de fabrication. Souvent employée dans le domaine de la mécanique industrielle, cette méthode permet de concevoir des éléments qui serviront dans les secteurs de la construction, de l’aéronautique et de l’automobile.

Grâce à une telle méthode, les délais et les coûts de fabrication sont réduits. De plus, les professionnels peuvent réaliser plus facilement des pièces complexes. Ils n’ont plus besoin de matrice ni de moule, mais peuvent effectuer leur travail en se servant uniquement d’un fichier CAO découpé en tranches. Pour cela, ils emploient une imprimante 3D qui dépose la matière en superposant les couches les unes sur les autres afin de réaliser le modèle souhaité sur le fichier et d’obtenir l’objet final. Il faut rappeler qu’auparavant, les professionnels se servaient de la technique d’injection pour produire les prototypes industriels. Pour les concrétiser, ils créaient un moule servant à injecter la matière. Nécessitant un budget conséquent, une telle technique n’était pas bénéfique pour les projets avec un fonds de départ peu élevé. Celle-ci prenait beaucoup de temps avant de pouvoir modifier un modèle donné.

Quatre techniques de prototypage rapide 3D

Utilisant des équipements à la pointe de la technologie, le spécialiste en fonderie de précision recourt à la méthode de prototypage rapide pour réaliser plus rapidement les pièces tout en profitant d’un bon rapport qualité/prix. Divers procédés peuvent être employés pour obtenir les prototypes. Le Frittage sélectif par laser consiste, entre autres, à utiliser de la poudre métallique ou polymère déposée en une fine couche. À partir d’un faisceau laser, cette dernière est ensuite liée pour avoir la pièce finale. Elle est, par la suite, frittée pour devenir fonctionnelle. La Stéréolithographie fait partie des premières techniques employées dans la phase de prototypage rapide.

Exporté au format STL, le fichier 3D est divisé en petites tranches 2D qui vont former un objet final après avoir ajouté différentes couches successives. Avec le laminage par défaut sélectif, une forme est d’ailleurs découpée dans une feuille de papier, comme lorsqu’un couturier réalise un patron. Ensuite, une autre couche de papier est ajoutée et découpée à son tour. Ressemblant à du bois, la pièce finale présente des dimensions élevées comparées à celles obtenues avec le procédé de Frittage sélectif par laser. L’impression 3D est en outre effectuée par projection de liant avec le procédé Binder Jetting. Avec ce dernier, il est possible d’obtenir des impressions 3D détaillées de différentes couleurs.